EYEN
Benoît Antoine Michel
Commandant de la 17e Légion
en 1918
colonel

Arme d'origine :
artillerie
Né le 22 avril 1861 à Paris, Benoit, Antoine, Michel EYEN s'engage le 13 mai 1879 au 13ème régiment d'artillerie comme canonnier. Nommé maréchal des logis chef le 20 janvier 1883, il intègre au mois d'avril l'école de l'artillerie et du Génie. Il en ressort sous-lieutenant le 19 mars 1886 et est muté 14e bataillon d'artillerie de forteresse. Lieutenant le 7 mars 1890 puis capitaine le 23 mars 1895, il décide le 17 juillet 1897 d'intégrer la gendarmerie et sera placé à la compagnie des Basses-Alpes à Dignes, à Saint Gaudens dans la compagnie de la Haute-Garonne en octobre 1899,  à Nancy dans la compagnie de la Meurthe et Moselle en juillet 1902. Chef d'escadron en 1906 il sera muté à la 5ème légion à Blois. Promu lieutenant-colonel le premier janvier 1914, il est désigné en janvier 1916 pour commander la 15e légion et part aux Armées comme prévôt en novembre 1916 pendant 33 mois. Promu colonel le 24 décembre 1917, il rentre à la 15e légion le 21 mars 1918 pour en prendre le commandement dès le 1er avril. Par décision ministérielle du 21 juillet 1918, il sera désigné pour commander la 17e légion à Toulouse à compter du 7 août 1918.
Décrets du 31 décembre 1918
- Le retour de l'Alsace et de la Lorraine à la France entraine la création de la légion Alsace-Lorraine dont le chef lieu de légion est fixé à Strasbourg et qui est composée des départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle.
- Un second décret (même date) porte création d'une école de gendarmerie à Versailles pour dispenser une instruction technique aux officiers venant des corps de troupe et pour compléter les connaissances des sous-officiers candidat officiers.

Dans le monde
1918 : le tsar Nicolas II et de sa famille sont assassinés par les bolchevik dans la nuit du 16 au 17 juillet. Les victimes sont au nombre de onze : Nicolas II, sa femme Alexandra Fedorovna, ses quatre filles Olga, Tatiana, Maria et Anastasia, son fils Alexis, le médecin de la famille Ievgueni Botkine, la femme de chambre Anna Demidova, le valet de chambre Alekseï Trupp et le cuisinier Ivan Kharitonov.
1918 :  l'ingénieur américain Edwin Howard Armstrong né le 18 décembre à New York City dépose un brevet pour son invention concernant la technique de diffusion radiophonique appelée "Modulation de fréquence" (FM) qui s'est développée d'abord aux États-Unis puis progressivement dans le reste du monde.
1918 : de 1918 à 1919 une grippe connue sous le nom de "grippe espagnole" et due à une souche particulièrement virulente et contagieuse se répand dans le monde. Cette pandémie fera 30 millions de morts selon l'Institut Pasteur mais d'autres sources parlent de 100 millions.
Royaume
1918 : le 11 novembre est signé l'armistice qui met fin aux combats de la Première Guerre mondiale et consacre la victoire des Alliés et la capitulation de l'Allemagne. Le cessez-le-feu est effectif à onze heures. Les généraux allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne. Les pertes humaines s'élèvent à  plus de 18 millions de morts et des millions d'invalides ou de mutilés.
1918 : le 9 décembre, l’Alsace et la Lorraine sont restituées à la France.
///
Droit d'auteur
Licence
Historique du site
Derniers dossiers publiés
Contact
Contactez-nous
Sources
Bibliographie
Archives publiques
Liens externes

Plan du site
La conétablie
La prévôté
Les prévôts de Languedoc
La gendarmerie départementale
La gendarmerie mobile
Chrono-texte
Glossaire
Annexes